Qu’est- ce qu’un Chiffon Cake?

Un nuage de douceur moelleux à souhait la recette du Chiffon Cake

Gâteau moelleux chiffon cake
Chiffon Cake

J’ai découvert il y a quelques temps, ce gâteau vraiment hors du commun:

le Chiffon cake!

J’étais chez une amie pour prendre un café, à ce moment là, elle proposa une part de gâteau « Ciambellone Americano » de 15cm
de hauteur ; du pur bonheur. A la première bouchée, nous sommes transportés par le moelleux et l’élégance de ce gâteau mystérieux. Ainsi, lorsque je reçois le dimanche à la maison, je réalise avec plaisir ma recette du Chiffon Cake… de quoi surprendre les invités !
« C’est moi qui l’est fait! » Et Vous savez quoi ; du premier coup, on peut le réussir !

En route joyeuse troupe pour la recette du Chiffon Cake:
Matériel :
Il faut un moule à bord très haut (au moins 15 cm)Trouver votre moule ici, et une spatule qui va permettre le démoulage du gâteau

    Ingrédients:
    – 300G de sucre extra fin
    – 290G de farine
    – 200G d’eau tiède
    – 120G d’huile de tournesol
    – 6 œufs
    – 1 sachet de vanille
    – Zeste d’un citron
    – 1 sachet de levure
    – 1 sachet de crème de tartre
    – 2 pincées de sel

Préchauffer le four à 160° position statique bas et Haut. Dans un bol, on ajoute les jaunes d’œufs avec le sucre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double.
Ensuite, on ajoute l’eau, le zeste de citron, la vanille et on mélange.
Dans un autre récipient, on passe au tamis la farine, la levure puis on ajoute cela à la préparation précédente.
On monte les blancs en neige en intégrant la crème de tartre et le sel, puis, on mélange délicatement les blancs montés avec la préparation. Il devient mousseux.
Nous enfournons pendant 60 minutes à 160°.
On laisse refroidir, le moule à la renverse, et, ensuite démoule délicatement avec la spatule.

Le chiffon cake peut être une base pour le Cake design, il peut être réaliser au chocolat, à l’orange, à la noix de coco, à la pistache

Bonne dégustation !!!
C’est vous qui l’avez fait 🙂

On peut oublier un visage mais on ne peut tout à fait effacer de sa mémoire la chaleur d’une émotion, la douceur d’un geste, le son d’une voix tendre. La Nuit sacrée (1987) de Tahar Ben Jelloun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *